jaquette_ghost_trick_detective_fantome_nintendo_ds_cover_avant_g_1294675973
Ghost Trique Trick : Détective Fantôme, à mettre entre toutes les mains.

 

Bouh, bouh mais qu'est ce que j'ai bien pu faire pendant tout ce temps ?
Rédiger un truc sur Eternal Sonata ? Non.
Travailler ardemment afin d'avoir ma L3 ? Non.
Culpabiliser en me disant que mon blog ne sert que pendant mes vacances ? Oui.

En vrai j'ai quand même fait des trucs bien dans l'émission Campus Midi Multimédia sur Radio Dijon Campus et pour Génération Campus. Que de « campus » dans tout ça... En même temps j'ai remarqué que la ville de Dijon, ou plus largement, « Le GRAND Dijon » est super fière d'accueillir 30 000 étudiants et leur dire en même temps « Dégagez » parce qu'après les études y a pas de travail là bas. C'est beau l'échange. Sinon à part les étudiants y a des vieux, et je trouve ça super vicelard de pas dégeler les trottoirs.

Bref donc comme je disais, j'ai la grippe, et afin d'aider mon corps à repousser l'ennemi je me suis achetée un petit jeu sur DS (entre vous et moi, c'est parce que je n'ai trouvé aucune ROM qui fonctionne ahem) ; j'ai nommé Ghost Trick : Phantom Detective. Histoire de faire également comprendre à l'envahisseur que non, je n'allais pas mourir de sitôt.

Et donc faut savoir que ce petit jeu est dans la lignée des Phoenix Wright/Ace Attorney. Déjà parce que c'est Capcom, mais aussi parce qu'il y a Shu Takumi derrière. Mais qu'est-ce que qu'c'est ça Phoenix Wright ? Et là je dis …

2456bed3cc123707b31289f39987c37620100419171506
Oui, j'objecte moi, je suis comme ça. Ou sinon je peux aussi vous demander…

Un instant, c'est ce dont je vais avoir besoin pour vous conter la petite histoire de la série des Ace Attorney.
Ace = As.
Attorney = Avocat.
Ca va jusque là ? Et Phoenix Wright bah c'est tout simplement un prénom tout nul, comme tous ceux des personnages qui composent la série d'ailleurs (mais tant mieux parce que ça nous fait rire). Genre Dick Tektiv par exemple pour rester dans le domaine des Trick, tout ça tout ça. Dans les épisodes (chaque jeu est réparti en plusieurs épisodes eux-mêmes divisés en chapitre en fait, c'est carré, comme le droit) on a aussi la chance d'avoir des jeux de mots tel que « Phoenix renaît de ses cendres ». Bon en même temps, sachant que les scenarii (ou scénarios) ont été faits par Shu Takumi on comprend qu'il veuille se venger niveau prénom.

Bref, en France il y a cinq jeux qui sont sortis sur Nintendo DS mais au Japon tout a commencé sur Game Boy Advance il y a presque dix ans. Cette série fonctionne donc bien puisque les jeux sont drôles, le concept est original et on a une excuse pour hurler «OBJECTION», ou plus délicat, «PREND CA» pour un oui ou pour un non. Merci le micro DS ! Dans les trois premiers volets on incarne Phoenix Wright qui tente de découvrir la vérité et accessoirement faire en sorte que son client soit innocenté : avocat de la défense bonjour. Mais c'est cool parce qu'une fois le procès gagné y a des confetti et des applaudissements dans la salle d'audience. Dans le quatrième volet on incarne Apollo Justice, et enfin dans le dernier (en France) Benjamin Hunter, qui lui est avocat de l'accusation. Ce dernier est aussi l'opposant (mais pas que) de Phoenix Wright.

Au Japon deux jeux supplémentaires sont sortis. Tout d'abord la suite des aventures en solo de Benjamin Hunter Gyakuten Kenji 2 ainsi qu'un dont le titre promet. Mais vraiment, il envoie du lourd comme on dit : Layton-kyōju VS Gyakuten Saiban. Professeur Layton Versus Ace Attorney. Hâte de voir ça en France...

P.W. : "OBJECTION !
Layton : Monsieur, ceci s'éloigne bien de l'attitude que devrait adopter un gentleman face à une situation qui lui échappe.
  P.W. : ... PREND CA !"

Bref les jeux Ace Attorney se présentent sous forme d'énigmes, autant dans la partie « salle d'audience » que dans la partie « exploration du décor et des personnages ». Dans la salle d'audience il faut soulever les contradictions des témoignages en déstabilisant, provoquant ou mieux en apportant des preuves contradictoires au témoignage. Il faut aussi caresser le juge dans le sens du poil, la hiérarchie quoi. Dans la partie exploration il s'agit de relever les indices et interroger les personnages donc police, témoins, ou autres. Mais comme sans une part de mystique tout ça n'aurait aucun sens, certains objets confèrent des pouvoirs et aident Phoenix ou Apollo à trouver la vérité.

Mystique_Phoenix_Wright
Bracelet (Apollo) - Magatama (Phoenix) - Badge d'avocat de la défense (useless)

Il existe aussi dans le jeu des outils beaucoup plus scientifiques. Le tout en 2D avec des images fixes excépté pour le jeu avec Benjamin Hunter comme personnage principal (les graphismes se rapprochent d'ailleurs de Ghost Trick) et sur fond de musique super cool : Musique de quand ça chauffe pour l'accusation (à ouvrir avec Ctrl + click et continuer à lire pour qu'il y ait un impact).


Sissel_Ghost_Trick
Il serait presque aussi séduisant que Phoenix.

Pour en revenir à Ghost Trick, lorsque j'ai appris qu'un jeu sortait et qu'il avait été conçu dans le même état d'esprit que les Ace Attorney je n'ai pas hésité un seul instant à sortir quelques deniers de ma poche (pour dire à quel point j'ai aimé la série et à quel point je la conseille).

J'aime bien l'intro, déjà un beau :

Chapitre I
7:02 PM

nous accueille et ensuite pas le choix : le personnage principal est mort... BAM (le personnage en question c'est le blond au dessus là). Mais en plus il doit se grouiller pour sauver une nénette qu'il ne connait pas du tout (il a perdu la mémoire et le joueur aussi du coup), le tout en moins de deux minutes... REBAM (tapez vous ça quand vous avez de la fièvre, on va rire). Bref on est rapidement plongé dans l'ambiance. En plus, contrairement aux Phoenix Wright, les images ne sont pas fixes et nos yeux ont droit à de réelles petites animations 2D. Tout le jeu est fluide d'ailleurs, je pense que c'est pour accentuer la notion du délai...

Ray_Ghost_Trick
Des personnages charismatiques !

Une lampe de bureau accompagne le héros et lui explique qu'il est un fantôme. En tant qu'âme et non plus « corps et âme » (j'ai décidé de souligner mon manque d'humour) il peut faire des « tours de fantôme » (Ghost Trick) en investissant des objets puis en les activant. Mais pas de blague, il ne peut pas investir son propre corps pour le faire revivre. Par contre il peut occuper celui des fraîchement mort et revenir quatre minutes avant leur décès afin de les sauver. D'où la notion de délai et de stress. D'autant que le héros doit résoudre l'énigme qui entoure son trépas ainsi que celui de la jeune fille (même si il la sauve, je ne le cache pas) avant le levé du jour. Car au levé du jour, son âme s'évaporera... à jamais.

Et puis c'est drôle, ça détend, c'est rigolo et ça change. Pas jambe, bah pas de jambe ! Donc pour se déplacer le héros doit utiliser les lignes téléphoniques. La difficulté du jeu n'est pas qu'axée tout public car afin de réussir à sauver quelqu'un (lors des quatre minutes qui précèdent la mort) il faut penser à quelques détails loufoques tout en étant rapide. Pour les plus jeunes, ou ceux qui bloquent un peu facilement, un système de « pensées » a été mis au point, et c'est parfait : soit vous décidez de ne pas lire afin de corser le jeu, soit vous décidez de vous laisser aller à la facilité, comme des loutres, en activant les pensées qui donnent des indices. Beaucoup trop d'indices. Mais c'est aussi ce qui fait le charme de la série des Ace Attorney et bien entendu désormais de Ghost Trick : Détective Fantôme.

Remarquez comment je jongle habilement entre le titre français et le titre anglais.

Côté utilisation de la DS c'est aussi bien pensé. L'écran tactile sert, à l'aide du stylet, à investir les objets puis les activer. Du coup c'est assez précis et efficace niveau rapidité lorsqu'il ne reste que trois secondes pour sauver quelqu'un. Quant à l'écran supérieur il permet de voir quelle action il est possible de réaliser avec les objets (tourner/ouvrir/déplier/etc.). Sans oublier les petites musiques tout aussi stressantes mais à la fois agréables qui ponctuent l'aventure.

Vraiment, Ghost Trick : petit titre pour grand effet.

 

Sinon à part tout çaaaaa j'ai aussi acheté Fable III et oui j'avoue qu'il est super bien pensé. Rien que le menu. Le menu il est tellement interactif que c'est une salle avec d'autres petites salles où le héros  se dirige... C'est trop bien ! Et puis c'est fluiiiiiiide, c'est toujours aussi drôle, c'est aussi un bonheur pour les yeux. Le mode coopératif est extrêmement complet. C'est bien quoi. Et puis on peut jouer à Luth Hero, et ça, ça n'a pas de prix.