1289250617_donkey_kong_country_returns
(La vache, Frédéric François Chopin et Polka ont pas mal changé depuis la dernière photo)

 

On fait des promesses, on ne les tient pas toujours tout de suite. Faut dire que je n’ai pas eu le même engouement pour Eternal Sonata comme je l’ai eu pour Bioshock 2 ou Sam & Max saison 2, que c’est un vieux jeu, mais qu’il mérite réellement qu’on en reparle encore aujourd’hui à l’heure où des opus comme Call Of Duty : Black Ops cartonnent. Parce que la poésie (et je n’ai pas dit niaiserie) dans les jeux vidéo c’est bien ce qui fait qu’on en devient réellement accro. Lorsqu’on tombe sur des petites perles à l’instar d’Okami. D’ailleurs Okamiden … Bah je parle je parle, mais j’ai jamais d’argent ! Enfin si pour les jeux DS justement, mais ça c’est grâce à un beau cadeau d’anniversaire qui commence par R et se termine sûrement par quatre.

Bref, j’ai donc profité d’un cours de Web totalement improductif pour écrire un petit article qui sera sûrement publié la semaine prochaine sur Génération Campus. Sans rire, Dreamweaver truc c’est vraiment sympa quand tu bosses dessus toute seule sans prof incompétent pour t’emmêler les pinceaux.

 

La Super Nintendo a 20ans ! Et Donkey Kong Country « Returns »

Et oui, c’est en novembre 1990 que la SNES, Super Nes, Super Nintendo ou encore Super Famicom (fameuse console annonçant clairement la prise de position de Nintendo sur le marché du jeu vidéo) a été lancée pour la première fois au Japon. En 1992 en France, le temps que ânes et autres moyens de transport rustiques (1992, cette antiquité) l’apportent dans nos contrées.

Rappelez-vous l’arrivée de ce bloc grisâtre dans vos salons. La manette super ergonomique, et les jeux géniaux qui l’accompagnaient ! Mais si, ces énormes cartouches que vous imbriquiez dans le réceptacle avec une montée d’adrénaline (parce que vous n’aviez pas le droit de vous lever tôt pour jouer). Vous le faisiez quand même parce que vous vouliez exploser vos scores à Super Mario Kart, avancer dans Zelda : A Link to the Past ou terminer Donkey Kong Country.

En parlant de DKCountry …

Tiens tiens, j’aime bien les petites coïncidences comme celle-ci, SNES fête ses 20ans et Donkey Kong Country Returns débarque sur Wii le 3 décembre. Et c’est tant mieux ! DKCountry est sûrement l’un des jeux sur lequel j’ai passé le plus de temps entre mes 5 et 8 ans (non mais parce qu’après on a échangé sans mon consentement cette console contre une Playstation en fait … et ma phobie des moustiques et du son affreux qu’ils émettent est née « grâce » à Rayman. Il ne faut ni échanger ni revendre sa SNES, c’est mal). A l’époque vous deviez terminer un tableau (un niveau) en récupérant le maximum de bananes (des singes quoi, fallait pas vous attendre à autre chose, c’est binaire un singe), pour vous aidez il existait des trophées « animaux ». Ces animaux (autruche, espadon, etc.) vous permettaient d’atteindre des bananes inaccessibles, si si ! Vous pouviez alterner entre Donkey et Diddy, chacun ayant ses particularités. Bon entre temps il y a eu d’autres volets qui sont sortis, mais je retiens vraiment Donkey Kong Country.

C'est (bientôt) Noël !

 Pour les détenteurs de Wii je conseille largement d’offrir à vous-même ou vos proches (même si on sait très bien que ça sera un cadeau intéressé) ce nouveau jeu de plates-formes (re)mettant en scène Donkey Kong et Diddy Kong. Pour toute la famille, avec en prime un mode coopératif ! (ça tombe plutôt bien, je rêvais d’y jouer à deux quand j’étais petite)


Et … sinon si vous ne voulez ni l’offrir à vous-même ou vos proches, étant donné que je ne suis ni l’un ni l’autre allez y, franchement faites vous plaisir. Ca me fera plaisir.



Edit : ah ouais. J'avais écrit "détendeurs de Wii". Bon bien. J'espère que ça sera corrigé avant d'arriver sur le portail étudiant.