BioShock_2_2

Tuer des ennemis dans une station sous-marine sur fond de musique rétro…
Bah ça déchire.

« Lamb is watching »

Cette jolie phrase, elle vous accueille lors de vos premiers pas sur Rapture, une base sous-marine. Enfin premiers pas ; si vous avez déjà joué à Bioshock, vous connaissez, sinon tout comme moi vous découvrez totalement cet univers.

La première fois que j’ai eu affaire à Bioshock, c’était lors d’une escapade au sanctuaire des geeks et autres gamers, j’ai nommé le boulevard Voltaire. Tandis que je me promenais tranquillement à l’étage, regardant les vitrines de jeux étrangers, quelle fut ma surprise en me retournant ! Je me trouvais face à face avec ce qui se nommerait un « Big Daddy », grandeur nature. Première réaction « Ptaing c’est quoi ce jeu qui a l’air de déchirer-sa-mère-tellement-la-statue-elle-fait-trop-peur ?! ». Après, j’ai voulu la même pour la mettre dans mon futur jardin, qui dans mes rêves ressemble à un jardin japonais croisé Versailles, avec des douves, de la brume, et des statues grandeur nature de mes héros vidéoludiques. Après, j’ai pas trop compris le principe. « Mais les Big Daddy, c’est des méchants ? », et l’on me répondait patiemment que … pas forcément. A moi de rétorquer « Mais t’as vu leur tête ?! C’est pas possible qu’ils soient gentils ! ». Après, on a essayé de m’expliquer l’histoire. « Mais les petites filles … J’ai vu une vidéo où le héro il essayait de tuer une petite fille et un Big Daddy débarquait pour tuer le héro. Donc en fait il est méchant le héro ? » … Que voulez-vous, je suis binaire : méchant/gentil !

Bon Bioshock, apparemment, ce n’est pas aussi simple que ça. Malheureusement comme je vous l’ai déjà dit je ne peux pas en juger vu que je n’y ai jamais joué. Mais Wikipédia résume très bien tout ça !

bioshock2

En tous cas, c’est dans la peau (FPS) d’un Big Daddy, ou Protecteur (modifié) que vous débutez Bioshock 2, et ça, ça pète ! Parce que tout d’abord le décor il est quand même over méga bien fait. En plus, il est interactif et tout. Si si, j’ai testé, quand vous vous mettez sous une cascade des gouttes apparaissent sur l’écran et l’eau arrête de couler (c’est gros un Protecteur, gros au point de pouvoir retenir l’eau d’une cascade). NB : une cascade venant d’un plafond, dans une base sous-marine, c’est pas forcément bon signe. Allez trêve de plaisanterie, ce qui compte ici … c’est la foreuse ! Et le premier perçage d’ennemis vous procure une sensation de « Ah mais c’est gore ! » suivie d’un étrange sentiment de bien-être intérieur. Sûrement la musique rétro. Oui, Bioshock 2 est aussi une question d’ambiance. Loin du métal qui vous donne méga les nerfs pour tuer les 200 ennemis qui vous attendent dans un tableau de Painkiller, la musique rétro de Bioshock sait vous mettre gentiment la pression, tout en la faisant redescendre de la même manière. Aaaahhh … Vous évoluez donc dans un univers chaotique (j’ai précisé que la base avait des fuites ?) avec un fond de musique jazzy, des décors tantôt très métalliques tantôt marins. Mais vous ne savez pas trop pourquoi car vous avez dormi dix années, ce qui est sûr c’est qu’une petite sœur vous attend, vous appelle « Papa » et a disséminé des cadeaux un peu partout (quand je dis cadeau, je parle bien évidemment de pouvoirs magiques tels que la foudre ou la télékinésie - Non, ne regardez pas votre fille comme ça, jamais elle ne vous fera de tels cadeaux, vous en resterez aux colliers de pâtes, collages douteux et dessins pas mieux, mais vous l’aimez quand même).

Niveau gameplay, rien à dire, il est très bien pensé. Le jonglage entre les armes et les pouvoirs qui vous permettent de tuer les ennemis (Chrosômes, mi humains masqués, mi monstres) de toutes les manières possibles est donc très aisé. Par contre la vache, j’ai sélectionné le niveau moyen (oh hey ça va hein, je vis très mal la pression), et je peux vous dire que la santé part vite (les munitions aussi, et ça c’est moins drôle) quand 10 personnes vous entourent ! Ne parlons pas des Big Sister, un truc mécanique, très en colère et rapide. Heureusement, tout le monde oublie ses conserves et munitions un peu partout, sans compter qu’il y a des bornes d’achat ou de santé, donc vos provisions diverses se refont souvent.

bioshock2_17

Si j’ai quand même bien compris, le but est de s’enfuir tout en récupérant votre petite sœur, Eléanor (je n’en suis qu’au tiers de la première partie). Parce que sans elle, vous vous mettez en pause, il serait donc bête de ne pas la récupérer. Dans cette aventure, pleine d’armes diverses dont le bon vieux fusil à pompe, et des personnages vous aideront. Vous pourrez aussi, grâce à des enregistrements en apprendre davantage sur Rapture et les individus importants de cette citée. Entre temps, vous vous ferez insulter par les Chrosômes et par Lamb. Vous aurez aussi d’autres choix à faire, en ce qui concerne les petites sœurs par exemple, mais là je vous laisse le plaisir de découvrir.

Mais … Mais qu’est-ce ? Seraient-ce … Les vacances, les arbres et le soleil qui m’appellent ? Non. Non ça doit être un rêve. Que ma vie sociale et la nature se taisent, j’ai un jeu à terminer bon dieu !